i nous n'y prenons pas garde et continuons, sans nous soucier des conséquences, dans la voie technologique que nous avons empruntée en matière de collecte et traitement des informations "la Donnée" peut nous entrainer vers des dystopies. La valeur de cette donnée "dématérialisée" fait qu'elle s'échange aujourd'hui sur le marché économique - déjà avec certains excès et certaines dérives - comme sur le Dark Web. Son stockage et son traitement requièrent énormément d'énergie : le mail pollue actuellement autant que le trafic aérien. Dérèglement climatique, harcèlement personnel, cybercriminalité, organisation mafieuses, terrorisme, entreprise-gouvernement, cyber -guerre, hyper transparence même intégration de ces outils à l'homme ( en bien ou en mal), et la modification de notre ADN .... sont des risques que Jean-Baptiste Garin, fondateur de MyDigitPlace et délégué à la protection des données, pointe dans cet épisode de "Raconte moi demain". Ces risques sont réels et pour certains déjà actuels. Et demain peut donc s’avérer être catastrophique du fait de la croissance exponentielle de ces données et de la capacité de l'individu à remettre en question ses habitudes et ses croyances. Malgré tout Jean-Baptiste Garin ne peut s'empêcher de rester optimiste et projeter d'autres manières de vivre d'autres solutions pour réduire l'impact sur le climat, éviter les risques dus à l'exploitation " abusive" de ces données principalement par l'engagement des nouvelles générations pour la nature et leurs consciences accrues et leurs consciences accrues autour d'un environnement et d'un bien-être qu'elles veulent préserver. Il reste cependant de notre responsabilité de continuer à les sensibiliser sur les enjeux de ces technologies afin de leur apprendre à s'en protéger.