Le Premier ministre Jean Castex, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, et les élus locaux concernés par cette ligne ont signé le 22 janvier, à Narbonne, le protocole de financement de la ligne ferroviaire nouvelle Montpellier-Perpignan.

Pour la Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan (LNMP) comme pour Toulouse-Bordeaux, l’Etat s’engage à participer à hauteur de 40%, l’Europe interviendra pour 20% à la phase 1 et les Collectivités locales pour 40%. Dans ce cadre, la Région Occitanie mobilisera 41% de la part relevant des Collectivités pour chacun des 2 projets de LGV.
Concernant la phase 1 du projetreliant Montpellier à Béziers, le coût des travaux est estimé à plus de 2,04 Mds€.

Sous l’impulsion de l’Etat et de la Région Occitanie, l’ensemble des collectivités locales partenaires ont validé le protocole d’intention de financement du projet.

Attendue depuis les années 90, cette ligne jouera un rôle majeur dans le désenclavement du territoire en facilitant sa connexion avec Paris et l’Espagne.

Elle permettra notamment de relier Perpignan à Paris en 4h20 contre 5h10 aujourd’hui. Elle sera également un chaînon important du futur réseau à grande vitesse du Sud de la France, aux côtés des lignes Toulouse - Bordeaux et Marseille - Nice.

La création de cette ligne nouvelle permettra également d’augmenter le nombre de trains du quotidien sur le littoral ainsi qu’un report modal du trafic fret vers le rail.

Elle répondra enfin à un déséquilibre territorial puisque, à ce jour, 60% des Français situés à plus de 4h en train de Paris résident en Occitanie.


Pour la Ligne Nouvelle Montpellier-Perpignan (LNMP) comme pour Toulouse-Bordeaux, l’Etat s’engage à participer à hauteur de 40%, l’Europe interviendra pour 20% à la phase 1 et les Collectivités locales pour 40%. Dans ce cadre, la Région Occitanie mobilisera 41% de la part relevant des Collectivités pour chacun des 2 projets de LGV.
Concernant la phase 1 du projet LNMP, reliant Montpellier à Béziers, le coût des travaux est estimé à plus de 2,04 Mds€. Sous l’impulsion de l’Etat et de la Région Occitanie, l’ensemble des collectivités locales partenaires ont validé le protocole d’intention de financement du projet.

Le coût global de la réalisation du projet (phase 1 + phase 2) est estimé à 6,12 Mds€

 

Crédit photo : Région Occitanie / Antoine Darnaud