Partager sur  



La startup toulousaine MonOrdo, fondée en 2019 et labélisée par le ministère de la Santé, s’est fixée
pour mission d’accompagner les patients réguliers à vivre mieux et plus longtemps. Dans cette optique,
elle réinvente la pharmacie avec une nouvelle génération d’officine, équipée de nouvelles technologies
et de robotique, permettant de faciliter la gestion des traitements médicamenteux. La 1ère pharmacie
MonOrdo a ouvert ses portes il y a tout juste 1 mois, en plein cœur de la ville rose.


Les traitements des maladies chroniques sont fastidieux et leur suivi entraîne de vraies difficultés au
quotidien pour les patients : suivi de posologie, non-observance, tri des doses, réapprovisionnement,
allers-retours en pharmacie, validité des ordonnances, rupture de stocks...
« MonOrdo est née de la volonté d’améliorer profondément l’expérience des patients réguliers vis-à-vis
de leur traitement, en recentrant le pharmacien sur son expertise de prise en charge autour du
médicament. » déclare Sébastien Bonnet, Docteur en Pharmacie, CEO de MonOrdo.


MonOrdo déploie une solution 100% gratuite pour les patients et/ou leur entourage - aidant(e)s et
infirmier(ère)s,... -, s’appuyant sur :
● Des médicaments prêts à l’emploi en sachets-doses pour le mois,
● La livraison gratuite à domicile du traitement ou le retrait en Click&Collect en pharmacie,
● L’accompagnement digital du patient, par des pharmaciens experts du médicament, tout au
long du parcours de soins.


MonOrdo décharge les patients réguliers du poids que représente la gestion de leur traitement et facilite
leur quotidien : rappel de prises, renouvellement automatique de délivrance, traçabilité de la
prescription, notification de suivi de production, chat, visioconférence avec le pharmacien, etc...

Repères
Aujourd’hui en France, 35% de la population suit un traitement chronique, ce qui représente 22 millions
de personnes. Dans 5 ans, la Caisse Nationale d’Assurance Maladie estime qu’il y en aura 2 millions de
plus.
En moyenne, un patient chronique prend 5 médicaments différents tous les mois. Ce chiffre monte
jusqu’à 7 médicaments par mois et concerne 60% de la population de plus de 80 ans.
60% des patients chroniques ne respectent pas leur traitement. Ce comportement entraîne 100 000
hospitalisations et une perte sèche de 1 milliards d’€ chaque année, pour la Sécurité sociale. Elle engendre
également 8 000 décès par an, 4 fois plus que les accidents de la route.

« MonOrdo offre un parcours pharmacie simple, optimisé et sécurisé pour le patient chronique. » assure
Sébastien Bonnet.


Le patient charge sa prescription médicale depuis l’application MonOrdo, ergonomique et facile
d’utilisation. Ensuite, des algorithmes numérisent et structurent les données de la prescription pour les
transmettre en un clic à la pharmacie MonOrdo.

Sur place, un pharmacien vérifie la prescription, un robot prépare et conditionne tous les médicaments

sous forme de sachets-doses étiquetés et triés pour chaque
prise. Le traitement et la prescription sont contrôlés à trois reprises par des pharmaciens pour assurer
une sécurité maximale. Une boîte déroulante distribue chaque dose pour chaque moment de la journée.


MonOrdo s’appuie sur l’expertise de ses pharmaciens et une solution automatisée de préparation de
dose à administrer (PDA) alliant un système d’information de pointe et de la robotique en officine.
« Le système d’information a été développé en interne pour répondre précisément aux besoins de ce
nouveau modèle d’exploitation et assurer une scalabilité, une agilité et un coût maîtrisé. Fini les logiciels
lourds et inadaptés, place à la modernité pour rendre la PDA enfin accessible à tous ! » commente Léo
Pechin, Ingénieur, Co-fondateur de MonOrdo.
Grâce au numérique, MonOrdo recentre le pharmacien sur ses patients et sur la pharmacie clinique. « En
supprimant les tâches redondantes, sans valeur ajoutée, les pharmaciens retrouvent leur rôle
prépondérant de conseil et de spécialistes du médicament. » insiste Sébastien Bonnet.
C’est à Toulouse, à seulement deux pas de la place du Capitole, que MonOrdo a ouvert sa 1ère pharmacie,
le 20 août dernier, à l’emplacement d’une ancienne officine vouée à disparaître.
Cette 1ère officine du réseau est opérée par Sébastien Bonnet.


Les équipes de MonOrdo ont revisité les codes de la pharmacie jusqu’à son traditionnel espace de vente,
repensé pour être adapté à ce nouveau modèle. Oubliés les linéaires avec des centaines de produits
rangés côte à côte. Désormais, place à un centre de santé épuré et résolument moderne, où on retrouve :
un espace accueil convivial et chaleureux, des bureaux où l’on s’assoit face à son pharmacien pour
prendre le temps de parler de ses traitements en cours ou de l’évolution de sa santé, des espaces
confidentiels quand la consultation le nécessite...


« Nous poursuivons bien sûr la vente de médicaments à la boîte ou de produits de parapharmacie et
assurons des gardes comme nos confrères. » précise Sébastien Bonnet.
Dans les mois à venir, de nouvelles officines viendront rejoindre le réseau MonOrdo, qui poursuit
l’ambition de devenir le 1er réseau de pharmacies spécialisées dans le service numérique et la prise en
charge de patients réguliers en France, d’ici fin 2026.


Aujourd’hui, MonOrdo compte 8 collaborateurs et projette de recruter 150 personnes à horizon 5 ans.

 

Communiqué de presse

par Anne Kassubeck


Le 05/10/2021, par TVDiCi

27 Rue Théodore Ozenne, 31100 Toulouse


ARTICLES SIMILAIRES